Aller au contenu principal

Pour visiter notre site, vous devez être en âge de consommer de l’alcool selon la législation en vigueur dans votre pays de résidence.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

Un site hors du commun, naturel et protégé.

Des coteaux façonnés par la main de l’Homme pour accueillir la vigne. Lové au pied des Dentelles de Montmirail dont les « racines » nourrissent celles des vignes du sommet de l’appellation, Gigondas recèle des merveilles. Les sols de calcaire gris qui en découlent constituent des terroirs structurés et uniques. Ils produisent ainsi des vins rouges aux arômes de fruits kirschés évoluant vers des notes de sous-bois et de truffe avec l’âge. Et des rosés chatoyants et complexes aux notes de fruits rouges, d’amande et d’épices.

Gigondas
Saveurs

Cépages & saveurs

Les Gigondas offrent un bouquet riche, aux arômes fins, fruités et épicés et une couleur ensoleillée, qui va du rubis au grenat foncé. Le nez dévoile un bouquet de fruits rouges et de fruits noirs très mûrs. En bouche, le Gigondas est corsé avec une attaque charnue. 

Pour les rouges : le Grenache Noir (50% maximum), libérant toute l’expression de sa puissance dans des vins rouges chatoyants aux tanins marqués, au corps charpenté et doté d’une grande aptitude au vieillissement. La Syrah et le Mourvèdre (15% minimum) renforcent leur couleur grenat et épicent leurs arômes. Tous les autres cépages de l’AOC Côtes du Rhône sont autorisés à hauteur de 10% maximum, à l’exception du Carignan. 

Pour les rosés : les cépages autorisés sont le Grenache noir à hauteur de 50% maximum et Tous les autres cépages de l’AOC Côtes du Rhône sont autorisés à hauteur de 10% maximum, à l’exception du Carignan.

Associez les saveurs de la région au Gigondas

Découvrez les meilleurs accords mets et vins de la Vallée du Rhône. Des spécialités de la gastronomie locale sublimées par des vins de la région comme le Gigondas pour faire vibrer de plaisir les papilles des plus gourmands.

Histoire

1971
1971

Naissance de l’AOC Gigondas

Concernant l’origine du nom Gigondas, deux hypothèses s’affrontent. La première : il le tirerait de gignit undas, « surgi des eaux », à l’image de ce terroir de montagne recélant un gigantesque réservoir souterrain. La seconde : d’origine latine, jucunda, qui veut dire « joyeux » et s’inspirerait, soit de Jucundus, premier propriétaire du lieu, soit de sa position agréable et des plaisirs de la chasse alentour… soit encore du plaisir du vin lui-même. La culture de la vigne remonte à l’antiquité. Si l’on attribue aux vétérans de la seconde légion romaine la création des premiers domaines viticoles, la découverte de cuves permettant d’entreposer le vin constitue un autre indice. On relève ensuite que la plus ancienne mention écrite d’un vignoble de Gigondas date du XIIe siècle.

En 1591, les statuts de la communauté de Gigondas, attestent déjà d’un commerce des vins et au 18e siècle, ce sont les dates de vendanges qui sont réglementées. Fin 19e et début 20e, les vins de Gigondas se distinguent par l’obtention de médailles dans les concours agricoles dans toute la France. En 1956, après les grands gels qui avaient ravagé les oliveraies au pied des Dentelles de Montmirail, on replante de nombreux vignobles sur les coteaux. Gigondas est le premier Côtes du Rhône Villages qui accède au rang de Cru, le 6 janvier 1971.

Géographie

Territoire

Le vignoble est situé sur la commune de Gigondas, dans le département du Vaucluse.

Climat

Climat d’influence méridional chaud et sec, avec 2 800 heures d’ensoleillement annuel, il est contrasté et soumis au mistral, vent dominant.

Les sols

Une géologie particulière

Ils sont composés de grandes terrasses alluviales d’argile rouge caillouteuse, d’origine Mindelienne, qui s’étendent jusqu’au pied des Dentelles de Montmirail. Leur perméabilité élevée permet un ressuyage rapide des parcelles. Ces sols, riches en argiles, sont caractéristiques des terroirs de grands crus. Mais laissons Eugène Raspail le décrire : « Le relief du territoire de Gigondas présente trois chaînes principales et parallèles, courant de l’ouest au nord-est, suivant une courbe dont le centre serait au nord-ouest.

La ligne de faîte de ces trois chaînes se compose d’un calcaire gris appartenant au terrain jurassique. Du côté du midi, la première ligne recouvre les argiles noires de l’oxfordien. Au nord, la troisième ligne est recouverte par le terrain néocomien inférieur, par le gault, les grès verts et la craie chloritée. Les deux vallées intermédiaires (Col d’Alsau, la Buissière) appartiennent exclusivement au terrain néocomien inférieur. Dans cette seconde vallée, au quartier du Cayron, les marnes argileuses alternent avec des bancs d’un calcaire bleu et jaune.»

En chiffres

Les chiffres
de l'appellation

99% rouge
1% rosé

Couleurs

29 hl/ha

Rendement moyen annuel

1 189 ha

Superficie de production

34 319 hl

Production totale

32%

Exportation

Découvrer le vignoble en chiffres

Découvrir les chiffres

Découvrez les saveurs de la Vallée du Rhône

Découvrez les meilleurs accords mets et vins de la Vallée du Rhône et laissez-vous tenter par nos idées recettes !

Découvrez les actualités des vins du Rhône

Restez informés avec le journal des vins de la Vallée !