Aller au contenu principal

Pour visiter notre site, vous devez être en âge de consommer de l’alcool selon la législation en vigueur dans votre pays de résidence.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

Déroulant ses vignes depuis la ville romaine dont il porte son nom,

le vignoble de l’appellation est le trait d’union entre la Provence et la Camargue. Il mêle paysages de garrigues et vue sur les étangs. Fort de ses 2000 ans d’histoire, le vignoble bénéficie d’éléments de terroir exceptionnels : une terrasse rhodanienne constituée de galets roulés déposés par le Rhône et la Durance, la vigueur des cépages rhodaniens, les brises thermiques méditerranéennes et le Mistral! Le vignoble des Costières de Nîmes est majoritairement orienté vers les vins rouges, complétés par les rosés et les blancs.

Pionnière en matière de protection de l’environnement et des paysages, l’appellation compte aujourd’hui plus de 25 % de ses vignes en agriculture biologique grâce aux projets menés depuis plus de 10 ans comme la Charte Paysagère et Environnementale des Costières de Nîmes.

Costières de Nîmes
Saveurs

Cépages & saveurs

Pour les rouges et les rosés, la Syrah est le cépage roi, accompagné du Grenache et du Mourvèdre à hauteur de 80 % de l’encépagement, complété par le Carignan et le Cinsault. Pour l’élaboration des vins rosés, il est possible d’incorporer les cépages blancs de l’appellation dans la limite de 20 %. L’assemblage des vins rouges permet un caractère très affirmé de fruits noirs murs, présentant une structure tannique racée et veloutée tout en préservant une finale fraîche.

Les blancs peuvent se révéler expressifs et vifs mais peuvent aussi trouver complexité et rondeur après une période d’élevage. Grenache blanc, Roussanne et Marsanne ont la part belle et peuvent être complétés par le Bourboulenc, la Clairette, le Vermentino et le Viognier en cépages secondaires.

Associez les saveurs de la région aux Costières de Nîmes

Découvrez les meilleurs accords mets et vins de la Vallée du Rhône. Des spécialités de la gastronomie locale sublimées par des vins de la région comme les Costières de Nîmes pour faire vibrer de plaisir les papilles des plus gourmands.

Histoire

1989
1989

Naissance de l’AOC Costières de Nîmes

La présence de la vigne est attestée depuis l’Antiquité. En 31 av. J-C, les légionnaires romains victorieux de la campagne égyptienne, s’installent à Nîmes. L’As au crocodile, emblème de la ville de Nîmes et de l’appellation, symbolise la soumission de l’Égypte à Rome en référence à la bataille d’Actium. En 280 Cassius Severanius, gouverneur de la Narbonnaise, ordonne de replanter les vignes de Costières de Nîmes.

Au Moyen-âge, l’Abbaye de Saint Gilles du Gard devient le siège de la commanderie de Langue d’oc des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem étant à l’origine du développement du vignoble. Au XIVe siècle, les vins de Saint-Gilles, de Nîmes et de la Costière sont parmi les plus prisés de la Cour pontificale d’Avignon. Au XVIIe siècle, la culture de la vigne est facilitée par la construction du canal du Midi et surtout, par sa liaison avec le Rhône via Sète.

En 1955, Philippe Lamour crée le canal du Bas-Rhône et du Languedoc amenant l’eau du Rhône vers le sud du Gard et l’est de l’Hérault. Il devint le chef de file de la viticulture gardoise en prônant une politique de qualité. D’abord Président du syndicat des Costières du Gard (VDQS depuis 1950), puis Président des Vins Délimités de Qualité Supérieur. Costières du Gard est reconnue par l’INAO en 1986. L’appellation modifie son nom en 1989 en devenant Costières de Nîmes.

Géographie

Territoire

Limités au nord par la vallée du Gardon, le vignoble s’étend sur 40 Km, entre la plaine basse du Petit Rhône et les marais de la Petite Camargue.

Climat

Le vignoble bénéficie d’un climat méditerranéen, caractérisé par une période de sub-sécheresse de juin à fin août, avec des influences marines venues de la Méditerranée apportant de la fraîcheur. Les pluies sont rares et le Mistral y joue son rôle d’assainissant naturel. 

Les sols

Une géologie particulière

Le terroir des Costières de Nîmes est constitué de cailloutis déposés au quaternaire par le Rhône et la Durance, localement appelés Grès. Ces alluvions caillouteuses présentes sur une épaisseur de 5 à 15 mètres sont enveloppées d’un sable dont la couleur varie du jaune clair au rouge foncé. Les vignes y développent un enracinement très profond, jusqu’aux couches argileuses, ce qui leur offre, même en période de canicule, un approvisionnement hydrique modéré mais régulier.

L’exceptionnelle capacité drainante des galets permet d’évacuer rapidement le surplus d’eau lors des puissants épisodes pluvieux. La masse chaude formée par les galets en été face à l’effet tempérant des brises marines, renforcent les amplitudes thermiques entre le jour et la nuit, préservant ainsi la fraîcheur et la pureté des raisins.

En chiffres

Les chiffres
de l'appellation

55% rouge
5% blanc
40% rosé

Couleurs

54 hl/ha

Rendement moyen annuel

3 948 ha

Superficie de production

211 752 hl

Production totale

41%

Exportation

Découvrer le vignoble en chiffres

Découvrir les chiffres

Découvrez les saveurs de la Vallée du Rhône

Découvrez les meilleurs accords mets et vins de la Vallée du Rhône et laissez-vous tenter par nos idées recettes !

Découvrez les actualités des vins du Rhône

Restez informés avec le journal des vins de la Vallée !