Planète Rhône

Le journal des vins de la Vallée du Rhône

L'éducation au vin

Une condition sine qua non pour une consommation équilibrée et saine


Le vin, symbole de l’art de vivre à la Française, est aujourd’hui un alcool apprécié, dégusté et reconnu sur les cinq continents. Comment ce produit de tradition, chargé de culture et de savoir-faire, éveille-t-il toujours plus de passion ?

Le vin, un produit fin, à déguster

Selon le baromètre IFOP 2014, 87 % des Français déclarent acheter du vin pour accompagner un repas. Le vin est perçu comme un produit de qualité, apprécié en dégustation sans être associé à la surconsommation d’alcool. Cette vision se traduit d’ailleurs dans les modes de consommation. Les amateurs sont de plus en plus friands de dégustation et deviennent de véritables érudits. Il existe d’ailleurs plusieurs façons de se faire plaisir sainement et d’enrichir sa culture vinicole.

L’éducation au vin : comment s’y prendre ?

Les bars à vin sont un bon moyen de déguster différents vins à un coût raisonnable. Dans ces cavernes d’Alibaba pour épicuriens, les sommeliers offrent un service sur-mesure et ne sont pas avares de discussion ! La dégustation devient alors un moment à la fois de détente et pédogogique.

Les accords mets & vin, très en vogues en ce moment, permettent aussi de s’ouvrir à la richesse gustative de l’univers du vin. Les rayons des librairies et la blogosphère foisonnent de perles sur ce sujet. Très souvent accompagnés de magnifiques photos gourmandes c’est en même temps un plaisir pour les yeux !

Il existe aussi des initiatives pour les jeunes adultes (18-25 ans), mises en place par des acteurs de l’enseignement. En effet, certaines écoles ou universités proposent des initiations au vin, via des clubs d’oenologie, comme moyen de sensibilisation. L’accompagnement rapproché d’un jeune dans cette découverte est la clé pour une consommation d’alcool équilibrée.

Renée Payan, directrice de l’Université du Vin de Suze la Rousse nous explique que les professionnels enseignants sont là pour apporter des méthodes pour mieux parler du vin et l’apprécier. “La sensibilisation passe avant tout par la dégustation, mais pas seulement ! La culture du vin, son histoire ainsi que l’éducation au goût de manière générale a une importance capitale. Cette connaissance permettra d’ailleurs à ces consommateurs de mieux évaluer les vins. ”

Les professionnels, porteurs du savoir viticole

Véritables ambassadeurs, les professionnels du vin participent à l’apprentissage d’une part de la culture française et du savoir-faire viticole. En éclairant les amateurs, ils leur ouvrent parfois de nouvelles perspectives gustatives.

Renée Payan constate que : “Le vin étant plus subtil que d’autres alcools, la culture du goût nécessaire à sa dégustation et à son appréciation, requiert une véritable maîtrise des sens.”

L’éducation au vin sous toutes ses formes, a donc de beaux jours devant elle. Elle garantit non seulement une consommation intelligente, mais le caractère noble de ce produit. Par cette recherche d’éveil des sens et de découverte, les Français participent chaque jour à l’avenir du vin et en garantissent indirectement la qualité !

 

Crédits photo: © Mediaphotos