Planète Rhône

Le journal des vins de la Vallée du Rhône

Beaumes de Venise : le Janus de la Vallée du Rhône

Un seul nom, mais deux appellations…


Un seul nom, mais deux appellations… Entre son Cru rouge principalement à base de Grenache, et son Vin Doux Naturel (VDN) exclusivement à base de Muscat Petits Grains, le coeur de Beaumes-de-Venise oscille au milieu des fabuleuses Dentelles de Montmirail. Le terroir lui aussi n’est pas monolithique, partagé entre arêtes calcaires, terres blanches du Crétacée, terres blondes du Miocène, terres grises du Jurassique et terres rouges du Trias... Quelle palette de couleurs pour une palette de saveurs en bouche !

Le VDN Muscat de Beaumes-de-Venise a fait des petits 

Si les robes des VDN Muscats de Beaumes-de-Venise oscillent du jaune-vert au jaune doré, c’est que côté vinification, des écoles différentes coexistent : depuis la délicate recherche du vin le plus clair possible (Domaine de Durban) jusqu’au travail d’orfèvre pour atteindre une robe plus complexe (Domaine des Bernardins). Consciente de l’atout des variations de terroirs, la cave Balma Venitia propose désormais des Muscats de Beaumes-de-Venise de domaine (Château Baroncelli, Domaine du Paparotier bio…) à côté des élégants « Tradition » et « Carte Or », des produits signatures homogènes année après année. Avec ses arômes de mangue, de litchi, de pêche, d’abricot, de miel et de fleurs, un Muscat de Beaumes-de-Venise se sert très frais (8°-10°C), surtout en été. Parfait à l’apéritif, il accompagne aussi idéalement le foie gras, les desserts au chocolat, le nougat glacé, les melons de Cavaillon ou même une salade de pêches. A une température de 12-14°C, on peut également déguster un VDN Muscat de Beaumes-de-Venise avec un fromage à pâte persillée.

Concentration aromatique pour le Cru rouge

Le Grenache Noir, roi du Sud Vallée du Rhône, constitue à Beaumes-de-Venise le socle du Cru rouge (pour 50% au minimum), complété par au moins 25% de Syrah. D’autres cépages complémentaires (Mourvèdre, Carignan, Counoise…) harmonisent la partition de chaque vigneron. Au nez, on découvre des arômes de fruits rouges et noirs relevés de petites pointes d’épices. En bouche, les vins sont bien structurés, avec des tanins soyeux jusqu’à la finale poivrée ou présentant parfois une touche animale (cuir). La température idéale de service du rouge de Beaumes-de-Venise Rouge est de 16°C. Les Crus Beaumes-de-Venise rouge rehaussent le caractère des daubes et autres plats mijotés en sauce. Cet été, on les appréciera également sur des pièces de bœuf à la plancha ou au barbecue.

Le Muscat à Beaumes-de-Venise : la nouvelle Ecole

 A côté de ces deux piliers, les vignerons proposent désormais de nouveaux produits qui apportent une diversité supplémentaire : Muscat sec (« Petit Grain des Balmes » de Balma Venitia ou encore « Les Terres Blondes » du Vignoble Alain Ignace), Muscat demi-sec (« Petits Grains de Folie » du Domaine de la Pigeade), Muscat mousseux, VDN rosé et même rouge (voir plus loin)… Aujourd’hui, Beaumes-de-Venise peut se targuer d’accompagner toutes les facettes du repas gastronomique français, de l’entrée au dessert en passant par le fromage !

Rouge et rosé : le VDN Beaumes-de-Venise se diversifie

A côté de sa robe jaune paille ou dorée, le VDN se décline aussi en rosé, comme « Carte Rose » des vignerons de Balma Venitia, un produit lancé dès 2005 sous le nom « Rosexclusif ». Déjà en 1993, son grand frère le VDN Beaumes-de-Venise rouge, totalement insolite, avait été mis sur le marché : le « Rougexclusif » ! Alain Ignace, nous dévoile son secret : « A Beaumes-de-Venise, le cépage Muscat Petits Grains a développé à côté de ses raisins blancs de petits grains rouges parsemé entre les grappes. Nous avons alors décidé de valoriser cette spécificité en vinifiant séparément ces petits grains rouges. Le « Rougexclusif » a été lancé en 2003 pour les 60 ans de l’appellation. Je constate qu’il est toujours en vente aujourd’hui, ce qui a sauvé cette particularité génétique propre à l’ADN viticole de Beaumes-de-Venise ! »