Ventoux

Terre de gastronomie

Classé ‘réserve de la biosphère’ par l'UNESCO en 1990, le site du Mont Ventoux sert d’écrin à des terroirs travaillés dans le respect de la nature et du patrimoine culturel et historique de la région.

  1. Géant protecteur et bienveillant de ses garrigues odorantes et de ses vignobles soigneusement cultivés, le Mont Ventoux abrite des vins qui invitent au partage et à la connivence, autour d’une farandole parfumée et savoureuse.
    Christophe Tassan

    Sommelier Ambassadeur du Rhône

    Les vins du Ventoux bénéficient d’un terroir préservé et d’une biodiversité exceptionnelle.
    Classé ‘réserve de la biosphère’ par l'UNESCO en 1990, le site du Mont Ventoux sert d’écrin à des terroirs travaillés dans le respect de la nature et du patrimoine culturel et historique de la région.

    Sur les versants du Ventoux, le monde méditerranéen et le monde alpin se côtoient, entre chênes verts, chênes blancs, cèdres, hêtres, mélèzes et pins ... De très nombreuses espèces végétales rares ou endémiques y sont conservées, ainsi qu’une faune variée de cervidés et de rapaces … Ce foisonnement de vie et de saveurs imprègne la large palette des vins de l’AOC Ventoux.

    Indéniablement, nous sommes ici en terre de gastronomie, immortalisée par Alphonse Daudet dans les Trois Messes basses. C’est au château de Trinquelage en pays du Ventoux que Dom Balaguère se laissa tenté par l’incroyable festin de Noel promis par son clerc … Qui ne saurait lui pardonner ?

    Inspirés de ce foisonnement, les vins rouges du Ventoux sont souples et riches d’arômes, allant des fruits rouges et des épices au cuir, à la réglisse et à la truffe. Leur réputation leur a permis de franchir l’Atlantique … Dans leur sillage, les rosés frais longs en bouche se parent de notes de cerises, de framboises et de fleurs … Les vins blancs rappellent les fleurs d’iris, l'acacia et les agrumes…

    Cépages et saveurs




    Les vins rouges et rosés de l’appellation sont issus des cépages principaux : grenache noir, syrah, cinsault, mourvèdre et carignan. Les cépages secondaires sont autorisés à hauteur de 20% au maximum, ce sont le Bourboulenc, la Clairette, la counoise, le grenache blanc, la marsanne, le marsellan, le picpoul noir, la roussanne, le vermentino et le viognier. A noter que pour le marsellan et le Vermentino, ils ne peuvent pas dépasser les 10% de l’encépagement. Les ventoux vont avoir des notes de fruits rouges, cassis ou mûres, agréable en bouche et allant jusque des arômes plus complexes de vanilles, de réglisses avec une belle matière et une bonne longueur en bouche.
    Issus des cépages grenache, syrah, mourvèdre, cinsault ou carignan, les rosés duVentoux surfent sur la vague nouvelle des vins de plaisirs, qui se consomment tout au long du repas.
    Pour les vins blancs, les cépages principaux sont le Bourboulenc, la Clairette, le Grenache Blanc, la roussanne. Les cépages secondaires sont la marsanne, le vermentino et le viognier. Leur proportion ne peut pas dépasser les 10% de l’encépagement.

  2. Histoire

    La vigne est présente sur ce territoire depuis la plus haute antiquité. Des fouilles ont permis de découvrir sur le site de Mazan un atelier de potier, daté du Ier siècle avant notre ère, où furent fabriquées les premières amphores vinaires connues en France.

    Le vignoble des AOC Ventoux a connu un développement grandissant pendant la présence des papes en Avignon. Au cours des siècles, les vins du Ventoux furent accueillis à la table des rois de France, en compagnie des autres grands vins du royaume.

    Dès 1939, les vignerons constituent un syndicat des vins du Ventoux destiné à promouvoir la qualité et les caractères des vins de la région. Grâce à leur action, leurs vins sont classés en appellation d'origine Vin Délimité de Qualité Supérieure (VDQS) en 1953, puis accèdent à l’AOC en 1973.


    Voir le cahier des charges de l'appellation (INAO)

    1973
    Création de l'AOC Ventoux
  3. Geographie

    Le vignoble se situe à l'est de la Vallée du Rhône, sur le territoire de 51 communes du département du Vaucluse. Délimité au sud par le Calavon et abrité du Mistral par le Mont Ventoux et les Dentelles de Montmirail, il s'épanouit dans un site naturel classé Réserve de la biosphère par l'Unesco.

    Climat

    Climat d'influence tempéré méditerranéen avec légère influence montagnarde (mont Ventoux et monts du Vaucluse).

  4. Sols

    constitués de sédiments déposés par les mers de l’ère tertiaire à la base du massif calcaire du Ventoux, ils présentent une étonnante variété de formations géologiques. On trouve ici principalement trois types de sols :
    • sols rouges provenant de la dégradation du calcaire,
    • sols formés d'un mélange de sable et d'argile ocreuse,
    • sols détritiques recouverts par des galets roulés ou des éboulis calcaires détachés de la montagne.


    Conjuguées au climat provençal et aux multiples microclimats des monts, plaines et vallées de l'appellation, ces variations du terroir multiplient les nuances de saveurs des vins de l’AOC.

  5. Les chiffres du Ventoux

    Superficie de
    production

    5 913 hectares

    Production totale

    226 300 hl

    Couleurs

    • 60% Rouge
    • 4% Blanc
    • 36% Rosé

    Commercialisation

    269 019 hectolitres

    Exportation*

    35% export international

    Rendement
    moyen annuel

    38 hl/ha

    *Chiffres de l'exportation selon la dernière étude de flux

    Source : déclaration de récolte 2013