Vacqueyras

La force de l’équilibre ! Nichée au pied des Dentelles de Montmirail, sur la rive gauche de l’Ouvèze, l’AOC est implantée sur la commune de Vacqueyras.

  1. Solaire et chaud, Vacqueyras s’épanouit à l’abri des Dentelles de Montmirail, pour offrir un vin de couleur et de profondeur, nectar d’épices, de fruits surmuris et de garrigue.
    Christophe Tassan

    Sommelier Ambassadeur du Rhône

    La force de l’équilibre ! Amples, délicats et complexes, les vins de l’appellation sont issus d’assemblages mêlant harmonieusement les qualités de différents terroirs...
    Nichée au pied des Dentelles de Montmirail, sur la rive gauche de l’Ouvèze, l’AOC est implantée sur la commune de Vacqueyras entre les prestigieux vignobles de Gigondas et de Beaumes-de-Venise. Les rouges vont développer des arômes de petits fruits rouges, de violette, quand ils sont encore jeunes et évoluer vers des senteurs de réglisse, de sous-bois, de poivre et d’épices, pour de plus vieux millésimes. Les rares blancs sont brillants et fins et les rosés, encore plus confidentiels, sont ronds et souples, aux arômes de fleurs et fraise des bois.
    La beauté d’un vin réside dans son équilibre et son caractère. A Vacqueyras, l’assemblage donne des vins puissants au caractère affirmé certes, mais qui toujours se distinguent par une fraicheur, une finesse spécifique.
    Enfin, Vacqueyras est le Cru officiel du prestigieux Festival d’Avignon depuis 1998.

    Cépages et saveurs




    Pour les rouges (soit 97 % de la production), le cépage principal reste le Grenache noir (au moins 50 %), suivi de la Syrah et du Mourvèdre (au moins 20 %). Au total, Grenache, Syrah et Mourvèdre doivent représenter un minimum de 90 % de l’encépagement, les autres cépages des Côtes du Rhône sont autorisés à hauteur de 10 % maximum. A noter : le Carignan, jusqu’alors interdit, vient à nouveau d’être autorisé.

    Les vins rouges ont une robe profonde, d’un joli rouge à nuance rubis pour les vins jeunes, jusqu’à rouge sombre pour les vins de garde. Au nez, les fruits se détachent rapidement : cerise noire, noyau et mûre, avec des notes de fruits confits, comme la figue pour les millésimes de garde. Le plus souvent, avec le temps, les nuances épicées sont davantage marquées, avec des notes de cuir, de gibier, voire légèrement fumées. Ils sont charpentés, puissants et riches, avec un joli décor en fin de bouche.
    Ils sont joliment colorés, un peu dorés et leur bouquet fruité est gourmand et parfumé… comme la garrigue.
    Les blancs enfin, d’un beau jaune clair, aux reflets verts et brillants sont issus de Clairette, Grenache blanc, Bourboulenc, Roussanne, Marsanne et de Viognier ne devant pas dépasser chacun 80 % de l'encépagement. Ils ont un nez floral, aux notes d’acacia et de genêt, parfois accompagnées d’un léger fruité d’agrumes.

  2. Histoire

    La colonisation romaine a permis le développement de la culture de la vigne en Vallée du Rhône, elle s’est notamment étendue autour d’Orange au IIe et Ier siècle avant Jésus-Christ. Les vestiges d'une villa romaine ont été retrouvés à Vacqueyras - Vaqueiras en provençal - qui tire son nom du latin Valléa Quadreria, vallée de pierres.
    Cependant les premières traces écrites relatives à la culture de la vigne à Vacqueyras datent du Moyen-Age. En 1414, le premier cadastre du Comtat Venaissin indique la présence de vigne sur le village. En 1448, il est fait mention de taxes prélevées sur les récoltes de raisins et de vins à Vacqueyras.
    Suite à la révolution, les vignobles du Comtat Venaissin, dont celui de Vacqueyras, sont rattachés à la France en 1791.
    En 1937, le village de Vacqueyras se situe dans l’aire d’appellation des Côtes du Rhône. En 1955, il intègre l’aire des Côtes du Rhône Villages. En 1967, Vacqueyras devient Côtes du Rhône Villages avec nombre d’autres communes. Enfin, Vacqueyras acquiert ses lettres de noblesse en Appellation locale le 22 février 1990, par décision de l’Institut National des Appellations d’Origine Contrôlée (INAO). Des règles strictes régissent, depuis lors, la production. Le rendement de base, par exemple, est fixé à 36 hectolitres par hectare de vignes, c’est un des plus bas de France. La vendange doit être triée et les vignes doivent être âgées de trois ans minimum depuis leur plantation pour produire du raisin apte à donner du Vacqueyras.


    Voir le cahier des charges de l'appellation (INAO)

    1990
    Création de l'AOC Vacqueyras
  3. Geographie

    il s'étend sur les deux communes de Vacqueyras et de Sarrians dans le département du Vaucluse, au pied des Dentelles de Montmirail.

    Climat

    Climat d'influence méditerranéen, il constitue un atout exceptionnel… Le mistral assainit le vignoble. Il préserve les vignes de nombre de maladies cryptogamiques et les débarrasse d'insectes parasites. La saisonnalité des pluies est très marquée. Les températures sont très chaudes pendant l'été.

  4. Sols

    Au pied des Dentelles de Montmirail, partie la plus à l'ouest du massif des Baronnies, le terroir servant pour cet A.O.C. est composé de sols alluvionnaires et terrasses glaciaires du Riss.
    Les sols sont sablo-argileux, avec des bancs de galets roulés sur les terrasses de l'Ouvèze.

  5. Les chiffres de Vacqueyras

    Superficie de
    production

    1 406 hectares

    Production totale
    en 2012

    38 212 hl

    Couleurs

    • 95% Rouge
    • 4% Blanc
    • 1% Rosé

    Commercialisation

    42 934 hectolitres

    Exportation*

    44% export international

    Rendement
    moyen annuel

    27 hl/ha

    *Chiffres de l'exportation selon la dernière étude de flux

    Source : déclaration de récolte 2013

  6. Bistronomie : des accords intuitifs...

    A en donner le tournis... La tendance bistronomique s'ancre dans le paysage gastrovisuel français tandis que les plats canailles remontent à l'ardoise en cette fin d'automne. Pour les accompagner, ...

    Inter Rhône Lire l'article