Saint-Maurice

Côtes du Rhône Villages

Étagé en coteaux, ce vignoble bénéficie d’un ensoleillement maximum et se trouve à l’abri du vent dominant : le Mistral.

  1. Vallonné, bienveillant, reposant, Saint-Maurice, un coteau accessible et lumineux. Formidable berceau de vins solides à l’expression chaleureuse.
    Christophe Tassan

    Sommelier Ambassadeur du Rhône

    En France, plus de 60 communes portent le nom de Saint-Maurice. Mais qui était ce personnage ? Officier romain, Mauritius, chef de la légion Thébaine recrutée en Egypte, fut converti au christianisme en même temps que ses soldats. Plutôt que de renier la parole de paix qu’il avait donnée aux adversaires chrétiens du régime impérial de St-Maximien, il refusa de les combattre. Sa cohorte fut décimée et Mauritius martyrisé au début du IIIe siècle. Le petit village de St-Maurice s’est construit autour d’un vignoble gardé par les plus fiers des centurions chrétiens.
    Déjà présent à l’époque gallo-romaine, il s’est surtout développé au XIVe siècle alors que ce bourg était propriété des « Dauphins ». Au XVIIIe siècle, les vins de Saint-Maurice gagnaient leurs premières lettres de noblesse grâce au cépage « Tinto » (mourvèdre) et au Xérès que l’on cultivait au milieu des oliviers. En 1952, ils entrent dans la famille des Côtes du Rhône et en 1964 deviennent des Côtes du Rhône Villages communaux. Natifs de la Drôme, ils poussent sur un terroir de 168 hectares qui ignore les gelées tardives et les brouillards givrants. Étagé en coteaux, exposé Nord/Sud il bénéficie d’un ensoleillement maximum et se trouve à l’abri du vent dominant : le Mistral. Les rouges se montrent élégants sans excès de puissance, corsetés de tannins fins et soyeux. Les blancs sentent la violette et les fleurs blanches. À l’instar des rosés, ils sont vivifiants et rafraîchissants au palais.

    Cépages et saveurs




    L’encépagement des vins rouges tranquilles de l’appellation comprend plus de 50 % de grenache noir, 20% minimum de syrah et/ou de mourvèdre, accompagnés d’autres cépages admis à hauteur de 20% maximum. Ils peuvent se garder quelques années.
    Les rosés doivent contenir 50% minimum de grenache, 20% de syrah et/ou de mourvèdre, et au maximum 20% d’autres cépages admis. Les cépages blancs (grenache, clairette, marsanne, roussanne, bourboulenc et viognier) ne peuvent dépasser 20% de l’assemblage. A boire jeune.
    Dans la composition des blancs de l’AOC Côtes du Rhône Villages dominent à plus de 80% le grenache blanc, la clairette blanche, la marsanne blanche, la roussanne blanche, le bourboulenc blanc, Viognier blanc. Ce sont des vins de table à déguster sans attendre.
    Le degré alcoolique minimum que doivent atteindre les vins rouges de l’appellation est de 12,5°, alors que pour les rosés et les blancs le minimum est de 12°.

  2. Histoire

    De nombreux objets (poteries, amphores, pièces de monnaie) ont été trouvés au XIXe siècle au cours des fouilles réalisées sur le site de Saint Maurice sur Eygues. Ils témoignent de l’importance de la colonisation romaine à cet endroit et de son lien avec la culture de la vigne.
    La cave des vignerons du village s’enorgueillit d’accueillir une pièce unique dans la Vallée du Rhône : un tonneau daté du XIIIe siècle. En 1333, une charte mentionne des libertés accordées aux villageois en contrepartie de droits féodaux à prendre sur la vigne et le vin. Au début du XVIIIe siècle, le marquis de la Charce, gouverneur du Nyonsais, vante les mérites des vins de Saint Maurice.
    En 1953, Saint-Maurice fut classé en Côtes du Rhône Saint-Maurice sur Eygues et en 1967 en Côtes du Rhône Villages Saint-Maurice sur Eygues.


    Voir le cahier des charges de l'appellation (INAO)

    1967
    Création de l'AOC Saint-Maurice
  3. Géographie

    Le vignoble s'étend sur le territoire de Saint-Maurice sur Eygues, à l'entrée de la région du nyonsais, dans le département de la Drôme.

    Climat

    Climat de type méditerranéen abrité du mistral, exposition nord et sud.

  4. Sols

    Argilo-calcaires plus ou moins graveleux ; zones gréseuses plus légères.

  5. Les chiffres de Saint-Maurice

    Superficie de
    production

    184 hectares

    Production totale

    6 935 hl

    Couleurs

    • 90% Rouge
    • 9% Blanc
    • 1% Rosé

    Rendement
    moyen annuel

    38 hl/ha

    *Chiffres de l'exportation selon la dernière étude de flux

    Source : déclaration de récolte 2016