Saint-Joseph

L’exigence pour nature !

Le vignoble est planté sur des coteaux abrupts, façonnés en terrasses depuis l’antiquité.

  1. Droit, franc, vaillant, rugueux, Saint-Joseph est une histoire simple et sûre, entre l’homme, le granit et le végétal, dont le fleuve est le garant.
    Christophe Tassan

    Sommelier Ambassadeur du Rhône

    Saint-Joseph : L’exigence pour nature ! Le Vignoble de Saint-Joseph s’étend sur la rive droite du Rhône au niveau du 45ième parallèle. Le vignoble est planté sur des coteaux abrupts, façonnés en terrasses depuis l’antiquité. Autrefois appelé « Vin de Mauves », ce sont les Jésuites qui, au XVIIe siècle, lui donnèrent son nom actuel.

    L’appellation est aujourd’hui connue pour ses vins rouges issus de Syrah. Ce sont des vins à la fois puissants et fins, qui expriment des arômes de poivres et d’épices, accompagnés souvent d’une note de violette, mêlés de notes plus minérales. L’appellation produit également 10% de vins blancs élaborés à partir de cépages Roussanne et Marsanne.

    Les vignerons de l’Appellation, à l’image de leur terroir, ont l’exigence pour nature afin de produire les meilleurs vins, mais ils ne sont pas austères pour autant : chaque année, l’Appellation accueille le Festival National des Humoristes.

    Cépages et saveurs




    Dans l’A.O.C. Saint-Joseph, 160 vignerons produisent principalement des vins rouges et plus confidentiellement des vins blancs, en monocépage ou en assemblage. Le cépage est principalement la Syrah pour les rouges - même si depuis 1980, il est autorisé d’ajouter éventuellement 10% de Roussanne ou de Marsanne – ce qui permet d’en affiner la puissance.

    Unique cépage rouge de l’appellation Saint-Joseph, la Syrah, qui donne des vins puissants aux arômes d’épices poivrées avec une pointe de violette, est vinifiée seule dans la partie septentrionale de la vallée du Rhône. Elle confère aux vins de Saint-Joseph leurs plus belles notes sombres et aromatiques.

    Les blancs, équilibrés et gourmands, présentent une belle robe jaune aux reflets verts et une structure variable selon l’assemblage. Leur vinification se fait en cuve inox ou métallique.

    La Roussanne produit des vins de très grande qualité, fins, de couleur jaune paille, au bouquet remarquable et de bonne garde. Cépage noble, elle leur apporte une belle robe et un supplément aromatique et élégant d’abricot, d'aubépine, de café vert et de chèvrefeuille, avec des notes discrètes de narcisse.

    La Marsanne demande un climat sec, chaud particulièrement ensoleillé. Rustique, vigoureuse, elle se contente de sols pauvres, mais de bons coteaux aux sols caillouteux favorisent son développement harmonieux. Elle donne des vins puissants, d’acidité moyenne. Ses arômes floraux se développent particulièrement avec le vieillissement et s’accompagnent avec le temps d’arômes de noisettes.

  2. Histoire

    Nés sous la colonisation grecque, le vignoble est ensuite cultivé par les romains, séduits par ces coteaux très abrupts de la rive droite du Rhône.
    L'A.O.C. tient son nom d'un vignoble situé entre Tournon et Mauves. Déjà apprécié des grandes tables européennes et russes, le Saint-Joseph compte aussi Charlemagne parmi ses amateurs. On trouve la première trace écrite de ce vin au XVIIème siècle. Mais ce sont les moines du monastère à qui il appartient qui lui donnent son nom. Plus tard, il sera cité dans « Les Misérables » de Victor Hugo : « Mon frère lui fit boire un peu de ce bon vin de Mauves qu'il ne boit pas lui-même, car il dit que ce vin est très cher ». Au XXe siècle, les vignerons se réunissent en syndicat de protection de l’appellation Saint-Joseph. Le 15 juin 1956, l’A.O.C. voit le jour. Elle court alors sur 6 communes (90 ha). En 1994, elle est restructurée et compte aujourd’hui 26 communes pour une superficie de 1082 ha. Le vignoble serpente de Chavanay à Guilherand, et fait ainsi le lien entre Condrieu et Côte-Rôtie au Nord et Saint-Péray et Cornas au sud.


    Voir le cahier des charges de l'appellation (INAO)

    1956
    Création de l'AOC Saint-Joseph
  3. Geographie

    De Chavanay au nord à Guilherand au sud, le vignoble de l’appellation s'étend sur une cinquantaine de kilomètres sur la rive droite du Rhône. Il couvre 23 communes dans l'Ardèche et 3 dans la Loire.

    Climat

    Sur la zone septentrionale, les vignes sont soumises aux influences semi continentales, les vendanges sont plus tardives, alors que la zone méridionale, plus tempérée, bénéficie d’un climat plus méditerranéen. Si le vignoble laisse apparaître quelques variations inhérentes au sol et à l’exposition, l’appellation Saint-Joseph est marquée par la combinaison d’influences continentales et méditerranéennes.

  4. Sols

    Le vignoble est essentiellement installé en terrasses avec des pentes assez fortes, et ses reliefs sont déterminants pour l’ensoleillement et le drainage.
    La principale composante du sol de l’appellation est le granit, mais il existe là aussi des variantes qui vont influencer les productions. La zone septentrionale est composée de gneiss tendres et de granits, en coteaux avec quelques parties en piémont ou en plaine. La zone plus méridionale de Tournon est composée de marnes et de granits complexes, maigres et acides.
    La diversité des sols de l’aire d’appellation lui donne sa typicité et permet aux trois cépages de puiser tous les nutriments dont ils ont besoin pour s’épanouir.

  5. Les chiffres de Saint-Joseph

    Superficie de
    production

    1 211 hectares

    Production totale
    en 2012

    40 046 hl

    Couleurs

    • 91% Rouge
    • 9% Blanc

    Commercialisation

    43 447 hectolitres

    Exportation*

    12% export international

    Rendement
    moyen annuel

    33 hl/ha

    *Chiffres de l'exportation selon la dernière étude de flux

    Source : déclaration de récolte 2013