Rousset-les-Vignes

Côtes du Rhône Villages

Des sols de ce vignoble, aériens, naissent des vins rouges fruités, souples aux tannins doux.

  1. Coin caché, protégé, Rousset-les-Vignes constitue un repère malicieux où le terroir et le végétal s’expriment en légèreté. Pure expression de la nature préservée.
    Christophe Tassan

    Sommelier Ambassadeur du Rhône

    Vues plongeantes, routes escarpées, en se rendant à Rousset-les-Vignes, on n’est pas loin des chemins empruntés par… Hannibal pour monter vers les Alpes ! Accroché au massif montagneux de la Lance, ce village est l’un des plus au nord des Côtes du Rhône méridionales. C’est aussi, avec ses 300 hectares de vignes dont une soixantaine seulement en production, l’un des plus confidentiels.
    Au XVe siècle, le cadastre relevait déjà plusieurs qualités de terre propice à la culture de la vigne, signe du potentiel de ce terroir. Depuis, les géologues ont levé son secret. Les collines de safre où s’enracinent les raisins sont constituées d’un mélange de sable et de fossiles de coquillages, déposés par la mer il y a dix-huit millions d’années. De ces sols, aériens, naissent des vins rouges fruités, souples aux tannins doux. Sur le haut de la colline, ils se font plus corsés et structurés. Ils marient les cépages phares des Côtes du Rhône, grenache, noir, syrah, mourvèdre et cinsault. Les rosés couleur grenadine jouent, quant à eux, le registre des fruits rouges.

    Cépages et saveurs




    Les vins rouges de l’appellation contiennent majoritairement du grenache noir, accompagné de syrah et/ou de mourvèdre à hauteur de 20% minimum. Colorés et denses, ces vins passent des arômes de fruits à noyaux vers des notes de cuir et de truffes en vieillissant.
    Les rosés doivent comprendre 50% minimum de grenache, complété par 20% de syrah et/ou de Mourvèdre. Les cépages blancs (grenache, clairette, marsanne, roussanne, bourboulenc et viognier) ne doivent pas dépasser 20% maximum de l’assemblage. Ils peuvent se garder entre 2 et 4 ans en fonction de leur vinification, par saignée ou par pressurage.
    Pour les blancs, le grenache blanc, la clairette blanche, la marsanne blanche, la roussanne blanche, le bourboulenc blanc, le viognier blanc doivent représenter au minimum 80% de l’assemblage.
    Le degré alcoolique minimum des vins de l’AOC pour les rouges est de 12,5°, pour les rosés et les blancs il est de 12°.

  2. Histoire

    La présence d'œnochoés (pichets à vin) et de vases à vin en céramique pseudo-ionienne permet d’imaginer une consommation de vin dans la région entre le milieu du VIe siècle et le IVe siècle av. J.C. Fait remarquable, les formes de ces récipients montrent de fortes influences gauloises (coupes carénées).
    Au cours du XIe siècle, les moines bénédictins de Saint-Pantaléon-les-Vignes construisirent sur place un monumental prieuré adossé à la montagne de la Lance et commencèrent à implanter le vignoble sur les coteaux gréseux. Dès le XVe siècle, le cadastre relevait sur ce terroir plusieurs qualités de terres à vignes, ce qui est assez exceptionnel et significatif d'un traditionnel souci de qualité.
    La consécration des vins de Rousset les Vignes en Côtes du Rhône Villages avec dénomination géographique date de 1969.


    Voir le cahier des charges de l'appellation (INAO)

    1969
    Création de l'AOC Rousset-les-Vignes
  3. Géographie

    Le vignoble s'étend sur la seule commune de Rousset les Vignes dans le département de la Drôme.

    Climat

    Climat de type méditerranéen, protégé du mistral par les reliefs avoisinants.

  4. Sols

    Pentes élevées de coteaux gréseux et caillouteux.

  5. Les chiffres de Rousset-les-Vignes

    Superficie de
    production

    32 hectares

    Production totale

    1 280 hl

    Couleurs

    • 97% Rouge
    • 2% Blanc
    • 1% Rosé

    Rendement
    moyen annuel

    40 hl/ha

    *Chiffres de l'exportation selon la dernière étude de flux

    Source : déclaration de récolte 2016