Puyméras

Côtes du Rhône Villages

Un terroir de découvertes pour les dénicheurs de nouveautés.

  1. Tendre, presque timide, attachant, Puyméras affirme délicatement sa présence avec des vins vifs et sincères.
    Christophe Tassan

    Sommelier Ambassadeur du Rhône

    Le vignoble de Puyméras joue à saute-mouton entre les départements de la Drôme et du Vaucluse sur cinq communes : Faucon, Puyméras, Saint Romain, Mérindol-les-Oliviers et Mollans-sur-Ouvèze. Ce jeune village est communal depuis 2005. Il grimpe à 400 mètres d’altitude en faufilant son vignoble au sein d’une succession de vallons. La plus grande partie est plantée sur d’anciennes terrasses caillouteuses à matrice rouge sablo-caillouteuses. Pour le reste, il a investi des coteaux sableux consolidés par une matrice calcaire. Le grenache : le cépage phare des Côtes du Rhône domine. Ici, il côtoie un paysage très odorant : lavande, olivier, garrigue… et profite de la fraîcheur du climat influencée par le Mont Ventoux. De cette alchimie naissent des vins rouges aux arômes de fruits rouges, de fruits des bois et de garrigue, de thym, de romarin… Leur assise fraîche vient rehausser ses saveurs en bouche qui, ce faisant, restent longtemps en mémoire. Un terroir de découvertes pour les dénicheurs de nouveautés.

    Cépages et saveurs




    L’AOC Côtes du Rhône Villages Puyméras ne concerne que les vins rouges. Leur encépagement comprend 50% minimum de grenache noir et au moins 20% de syrah et/ou de Mourvèdre. Les autres cépages de l’appellation sont admis à hauteur de 20% maximum. Le degré alcoolique minimum des vins rouges de l’appellation doit atteindre 12,5%.
    Les vins rouges de l’AOC offrent des arômes de fruits à noyaux dans leurs premières années et évoluent avec le temps vers des notes de cuir et de truffes. Ce sont des vins de grande garde, qui peuvent mûrir pendant plus de dix ans.

  2. Histoire

    Ce territoire traversé par l'Ouvèze et le Lauzon est habité depuis la fin du paléolithique supérieur, il y a plus de 10 000 ans avant notre ère. On y trouve également des traces de la colonisation romaine (tombes à incinération, stèles …), dont le vestige le plus important reste une statue dédiée à Jupiter Delpusorius découverte à Saint-Romain-en-Viennois.
    Pendant la période médiévale, la culture de la vigne y a été développée par les moines venus de l'Isle-Barbe (Lyon) et de l'abbaye de Cluny. Anciennement terre de vergers, seuls ses vignobles ont survécu au gel de 1956. Quelques oliviers et arbres fruitiers perdus dans les vignes témoignent encore de ce passé agricole arboricole.
    Classé AOC Côtes du Rhône Villages en 1979, le vignoble de Puyméras est consacré en 2005 Côtes du Rhône Villages avec dénomination géographique.


    Voir le cahier des charges de l'appellation (INAO)

    2005
    Création de l'AOC Puyméras
  3. Géographie

    Le vignoble s’étend sur plusieurs communes très vallonnées allant de 220 à 600 mètres d’altitude. L’appellation réunit Mérindol les Oliviers et Mollans sur Ouvèze dans la Drôme, et Faucon, St Romain en Viennois et Puyméras dans le département du Vaucluse.

    Climat

    Climat de type méditerranéen mais plus frais, sous l’influence du Mont Ventoux qui culmine à 1912m d’altitude.

  4. Sols

    Le terroir de l’appellation est constitué de terrasses caillouteuses composées de galets roulés et de lauzes anguleux, recouvert d’une terre fine, rouge sablo-caillouteuse.

  5. Les chiffres de Puyméras

    Superficie de
    production

    127 hectares

    Production totale

    4 885 hl

    Couleurs

    • 100% Rouge

    Rendement
    moyen annuel

    38 hl/ha

    *Chiffres de l'exportation selon la dernière étude de flux

    Source : déclaration de récolte 2013