Plan de Dieu

Côtes du Rhône Villages

Le Plan de Dieu doit son nom à une légende du Moyen-Age...

  1. Modèle de longévité, le Plan de Dieu possède cette force de la résistance à la dureté du climat, d’où naît ce caractère unique des Côtes-du-Rhône, fleur de la terre qui devient vin.
    Christophe Tassan

    Sommelier Ambassadeur du Rhône

    Au Moyen-Age, la traversée de cette vaste forêt de garrigue, à la merci des malandrins, méritait que l’on remette son âme à Dieu. C’est vraisemblablement à cette légende que le Plan de Dieu doit son nom. Depuis la vigne colonise ce territoire. Elle s’y étend aujourd’hui sur 1 500 hectares à 110 mètres d’altitude. Les quelques bois encore présents sont dispersés au cœur de ce vignoble posé sur un lit d’argile rouge et une multitude de gros galets roulés qui s’enfoncent dans le sol jusqu’à dix mètres de profondeur. Du fait de cette épaisseur considérable, les terrains sont squelettiques et produisent peu : guère plus d’une bouteille par ceps ! Il s’agit de vins rouges uniquement, élaborés à partir des trois cépages phares des côtes du Rhône : le grenache, la syrah et le mourvèdre. Sur ce terroir, leur combinaison donne des vins brillants et colorés, denses et concentrés. Au nez, ils rappellent la garrigue environnante : ils sentent le thym, le laurier et les sous-bois.
    Une cinquantaine de vignerons sont rassemblés sous la bannière de cette appellation entrée dans le cercle des côtes du Rhône villages communaux en 2005. Pour aider à sa reconnaissance, une bouteille unique a vu le jour. Elle met en avant l’inscription Plan de Dieu et le « blason » du vignoble : une grappe surmontée d’une auréole. Un signe de reconnaissance bien pensé !

    Cépages et saveurs




    Les cépages de l’AOC Côtes du Rhône Villages Plan de Dieu sont constitués majoritairement de grenache noir, complété par de la syrah et du mourvèdre à hauteur de 20% minimum. Cet assemblage donne ici des vins concentrés en arômes, à saveur riche alliant fleurs rouges, épices et parfums de garrigue, qui évoluent avec le temps vers des tonalités de cuir, d’anis et de réglisse …
    Les vins de l’appellation doivent atteindre un degré alcoolique minimum de 12,5%.

  2. Histoire

    Le lien de Plan de Dieu (Plan Dei) et de la vigne apparaît dès sa première mention dans une source historique : un parchemin datant de 1326 concernant une transaction limitant les pâturages et les vignes entre les habitants de Camaret et de Travaillan. Le vignoble de Plan de Dieu connaît un développement important au Moyen Âge sous l’influence des diverses communautés religieuses qui s’y sont installées.

    Le vignoble est consacré en 2005 Côtes du Rhône Villages avec dénomination géographique, appellation qui s’applique uniquement aux rouges.


    Voir le cahier des charges de l'appellation (INAO)

    2005
    Création de l'AOC Plan de Dieu
  3. Géographie

    L’appellation s’étend sur les communes de Camaret-sur-Aigues, Jonquières, Travaillan et Violès dans le département du Vaucluse.

    Climat

    Climat de type méditerranéen classique sous l’influence du Mistral.

  4. Sols

    Ce terroir assez uniforme correspond à la vaste terrasse alluviale formée par l’Aigues et l’Ouvèze à l’époque du Riss il y a 2 ou 300 000 ans, surmontée de cailloutis calcaires datant de l’ère du quaternaire. Ces cailloutis reposent soit sur de l’argile bleue du pliocène, soit sur des safres gréseux, assurant des remontées d’humidité qui préservent relativement la croissance de la vigne pendant la sécheresse estivale.

  5. Les chiffres de Plan de Dieu

    Superficie de
    production

    935 hectares

    Production totale
    en 2013

    30 385 hl

    Couleurs

    • 100% Rouge

    Rendement
    moyen annuel

    32 hl/ha

    *Chiffres de l'exportation selon la dernière étude de flux

    Source : déclaration de récolte 2013