Massif d’Uchaux

Côtes du Rhône Villages

Depuis deux mille ans ce massif collinaire très boisé est un lieu propice à la culture de la vigne...

  1. Mosaïque de sols, le Massif d’Uchaux est à la fois impétueux et vif, complexe et régulier, offert et caché, pour des vins plaisants et fins.
    Christophe Tassan

    Sommelier Ambassadeur du Rhône

    Depuis deux mille ans ce massif collinaire très boisé est un lieu propice à la culture de la vigne. Les vignerons qui l’exploitent en ont soigneusement délimité les contours pour n’en retenir que les parcelles les plus méritantes. Elles s’y étagent en coteaux sur 750 hectares, au sein d’un paysage riche de faune et de flore.
    Le célèbre naturaliste et entomologiste, Jean-Henri Fabre avait d’ailleurs fait, en son temps, du Massif d’Uchaux son terrain de recherche et d’observation favori. Cas unique dans les côtes du Rhône méridionales, les vignes sont ici hébergées par la roche mère et se nourrissent de sols de grès roux enrichis d’éléments silico-calcaires. Le profil des vins, rouges à 100 %, est empreint de cet environnement particulier. Au nez, ils libèrent des arômes de petits fruits rouges (framboise, fraise) et de délicates notes florales (rose, violette). Mais c’est en bouche qu’ils expriment toute leur originalité, naturellement fraîche et aérienne. Leurs tanins fins et racés s’harmonisent au sein d’un palais épicé aux accents de cannelle et de noix de muscade. Dotés d’une très bonne acidité, ils peuvent attendre un peu avant de passer à table.

    Saveurs




    L’AOC Côtes du Rhône Villages Massif d’Uchaux est réservée aux vins rouges uniquement. Composés majoritairement de grenache noir (50% minimum), accompagné de syrah et de mourvèdre (à hauteur de 20% minimum), ils offrent une palette aromatique riche et complexe, d’une subtile minéralité soutenue par une charpente tannique fine et racée. Produits par des vignerons attachés à exprimer la quintessence de leur terroir, ce sont des vins d’une étonnante fraîcheur en bouche, mais au caractère trempé, aptes au vieillissement.

  2. Histoire

    L’histoire de la vigne dans le Massif d’Uchaux remonte à l’époque romaine, quand la région était traversée par la Via Agrippa reliant Lyon à Arles. Les sources historiques affirment que la vente du vin était autorisée sur la commune de Mondragon en 1290. Les premières taxes sur le vin apparaissent à partir au XVe siècle, attestant de l’importance de cette ressource.
    Une partie du vignoble du Massif d’Uchaux obtient l’appellation Côtes du Rhône dès 1937. En 1983, ses vins sont reconnus par l’appellation Côtes du Rhône Villages, et le Massif d’Uchaux est consacré Côtes du Rhône Villages avec dénomination géographique en 2005.


    Voir le cahier des charges de l'appellation (INAO)

    2005
    Création de l'AOC Massif d’Uchaux
  3. Géographie

    L’appellation s’étend sur les communes de Lagarde-Paréol, Mondragon, Piolenc, Sérignan du Comtat et Uchaux dans le Vaucluse.

    Climat

    Climat d'influence méditerranéenne, paysage en coteaux très boisés allant de 100 à 280 mètres d’altitude.

  4. Les sols

    Constitués lors du crétacé supérieur, à la fin de l’ère secondaire, le terroir du Massif d’Uchaux est majoritairement calcaire, très caillouteux. Sa richesse en grés silico-calcaire confère à l’appellation son caractère distinct. Les vignobles y sont installés en coteaux, avec une bonne exposition au sud qui favorise grâce l’emmagasinement de la chaleur par les pierres une bonne croissance et maturation de la vigne. L’apport hydrique y est équilibré, pour un mûrissement optimal des arômes.

    Favoriser la biodiversité en faisant cohabiter la vigne avec la flore et la faune de la région est un parti pris fort pour les vignerons de l’appellation. Il participe à renforcer le caractère particulier de ce terroir.

  5. Les Chiffres de Massif d’Uchaux

    Superficie de
    production

    215 hectares

    Production totale
    en 2013

    5 431 hl

    Couleurs

    • 100% Rouge

    Rendement
    moyen annuel

    25 hl/ha

    *Chiffres de l'exportation selon la dernière étude de flux

    Source : déclaration de récolte 2013