Côtes du Vivarais

Des vins minéraux et chaleureux ...

Le vignoble puise sa sève dans le plateau des Gras, scindé par les spectaculaires gorges de l’Ardèche, au cœur du paysage vallonné des Grands Causses.

  1. "Terre de lumières, riche de tant de couleurs. Autant de nuances que de combinaison de notes musicales possibles. Le vin chante la nature. La nature chante le vin. Melodies gustatives et sensorielles"
    Christophe Tassan

    Sommelier Ambassadeur du Rhône

    Produits dans le sud de l’Ardèche, sur un terroir rustique où la vigne côtoie les oliviers et les chênes verts, les vins des Côtes du Vivarais sont à l’image de leur pays : minéraux et chaleureux ... Le vignoble puise sa sève dans le plateau des Gras, scindé par les spectaculaires gorges de l’Ardèche, au cœur du paysage vallonné des Grands Causses.

    Sculpté par le passage des eaux souterraines pendant plus de 15 000 ans, le sous-sol de la région recèle de fabuleux trésors cachés : grottes, avens (gouffres) et sources résurgentes… Parmi les plus grandes cavités du monde, l’exceptionnel aven d’Orgnac a été labellisé Grand site de France en 2004.

    C’est dans l’esprit de sauvegarde des merveilleux dons de la nature, mais aussi de recherche permanente de qualité, que les vignerons des Côtes du Vivarais vous inviteront à découvrir leurs ‘vins de cœur’ …

    Cépages et saveurs




    Les cépages retenus pour l'A.O.C. Côtes du Vivarais sont pour les vins rouges : le grenache et la syrah, pour les vins rosés : le grenache, la syrah, le cinsault et pour les vins blancs : la clairette, le grenache blanc et la marsanne.

    Les vins rouges de l’AOC ont des arômes de fruits noirs et d’épices, des tanins plutôt robustes et une jolie fraîcheur. Ils héritent leur caractère du grenache qui leur apporte de la structure et empruntent son piquant à la syrah. Les différentes cuvées présentent des variations de robe (rouge soutenu, rouge violet) et d'arômes.

    Les rosés frais, issus des mêmes cépages que les rouges, montrent une robe et des arômes soutenus, grâce à la présence du grenache.

    Les cépages marsanne et grenache offrent aux vins blancs de l’appellation une minéralité et une fraîcheur surprenantes.

  2. Histoire

    Des traces de culture de la vigne par la tribu gauloise des Helviens, datant de plus de 2000 ans, ont été retrouvées entre le Rhône et Cévennes. Néanmoins, son implantation s’est réellement développée au Moyen âge.

    A la fin du XVIe siècle, Olivier de Serres, le père de l’agronomie moderne, vante les vins du Vivarais « tant précieux et délicats qu’il n’est pas besoin d’en chercher ailleurs ».Les cépages nombreux et rustiques de ce vignoble, résistant bien aux maladies et au gel, permettaient alors une production abondante et économique.

    Au début du XXe siècle les viticulteurs se sont regroupés en fondant des caves coopératives qui vinifient aujourd’hui encore la majorité de la récolte. A la fin des années 1950, une poignée de vignerons lance le pari de la qualité. Les vignes sont replantées de cépages nobles, en recherchant l’adéquation aux sols : en rouge le grenache noir et la syrah, et en blanc, le grenache blanc et la marsanne.

    Ce travail de rénovation du vignoble a permis aux vignerons ardéchois d’obtenir dès 1962 l’appellation de Vin Délimité de Qualité Supérieure (VDQS). Leur talent et leurs efforts de longue haleine ont été récompensés en 1999 par le classement des vins des Côtes du Vivarais en Appellation d’Origine Contrôlée (AOC).


    Voir le cahier des charges de l'appellation (INAO)

    1999
    Création de l'AOC Côtes du Vivarais
  3. Geographie

    Le vignoble de l’AOC Côtes-du-Vivarais s’étend de part et d'autre des gorges de l’Ardèche sur le plateau des Gras, à 250 mètres d’altitude. L’aire d’appellation correspond au territoire de 14 communes, dont 9 sont situées dans le département de l'Ardèche et 5 dans le Gard.

    Climat

    Climat d'influence Méditerranéen à tendance continentale, sous l’influence du Mistral.

  4. Sols

    marneux ou calcaire, peu profonds. L’abondance de pierrailles permet aux vignes de bénéficier du réchauffement du sol au printemps et de la restitution nocturne de la chaleur emmagasinée pendant la journée.

  5. Les chiffres des Côtes du Vivarais

    Superficie de
    production

    321 hectares

    Production totale

    12 061 hl

    Couleurs

    • 53% Rouge
    • 6% Blanc
    • 41% Rosé

    Commercialisation

    11 481 hectolitres

    Exportation*

    3% export international

    Rendement
    moyen annuel

    38 hl/ha

    *Chiffres de l'exportation selon la dernière étude de flux

    Source : déclaration de récolte 2013