Côtes du Rhône régional

Un vrai roman « fleuve » ! Un passage privilégié entre le monde méditerranéen et l'Europe septentrionale ou atlantique

  1. Suivez le fleuve ! Le long de ses méandres et de ses berges douces, les vignobles de l’appellation Côtes du Rhône s’épanouissent sur 171 communes et des terroirs riches et variés… sous le même soleil généreux. Prenez le temps de les explorer : tous surprennent par leur diversité et la force de leur caractère. Parmi eux, on décèle les pépites souvent insoupçonnées.. Les vignerons de l’AOC Côtes du Rhône travaillent ensemble, chaque jour pour un même objectif : vous garantir leurs meilleurs vins, de la culture à l’assemblage. Car une chose est sûre : à dominante rouge, les vins de cette AOC sont tous généreux, fins, agréables et épicés.

    Cépages et saveurs




    L’appellation admet en tout 21 cépages. Certes, les conditions climatiques et la nature des sols ont conditionné leur implantation. Mais la sélection de leurs qualités propres, la finesse et la richesse de leurs assemblages sont surtout le fruit du travail de tous les vignerons de l’AOC. Au cœur de leurs efforts : atteindre, dans chaque bouteille, équilibre et harmonie.
    Dans les vins rouges, le Grenache, cépage de base, apporte fruité, chaleur et rondeur. La Syrah et le Mourvèdre confèrent au vin des arômes épicés, une couleur et une structure soutenues apte au vieillissement.
    Le Cinsault apporte finesse et permet d'élaborer des rosés et des vins primeurs fruités. Les vins blancs marient arômes et fraîcheur grâce à l'assemblage de différents cépages comme Bourboulenc, Grenache blanc, Roussanne, Marsanne, Clairette, et/ou Viognier.
    Toujours sur proposition des vignerons, un nouveau décret d'Appellation a été adopté en 1996 dont le but est de renforcer la typicité des vins des Côtes du Rhône. Pour les vins rouges et rosés, le Grenache devra représenter au moins 40% de l'encépagement (à l’exception des vins produits dans la partie septentrionale à base de Syrah).
    De même, pour les vins blancs, 80% de l'encépagement sont représentés par Grenache blanc, Clairette, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc et Viognier.

  2. Histoire

    Un vrai roman « fleuve » ! La Vallée du Rhône a toujours été un passage privilégié entre le monde méditerranéen et l'Europe septentrionale ou atlantique. Les recherches archéologiques très fructueuses menées dans la région, alliées aux études historiques, établissent les Côtes du Rhône comme une des premières régions viticoles au Monde. Dès 125 avant JC, les Romains créent la ville et le vignoble de Vienne. Ils plantent la vigne et construisent les murettes protégeant les terrasses. Ils font de cette région l’une des plus belles de la Gaule Narbonnaise. Au moyen-Age et à la renaissance, on retrouve des traces de production de vin dans divers écrits, Les XVIIe et XVIIIe siècles marquent le progrès de la viticulture rhodanienne. Le vignoble commence à s’exporter. Au XVIIème siècle, la "Coste du Rhône" est le nom d'une circonscription administrative de la Viguerie d'Uzès (Gard) dont les vins sont réputés. En 1650, une règlementation protège leur authenticité et leur qualité. Un Édit du Roi de France prescrit en 1737, que tous les fûts destinés à la vente et au transport doivent être marqués au feu par les lettres "C.D.R." Ce n'est qu'au milieu du XIXème siècle que la Côte du Rhône devient les Côtes du Rhône en s'étendant aux vignobles situés sur la rive gauche du Rhône. Cette notoriété, acquise au fil des siècles, est validée par les Tribunaux de Grande Instance de Tournon et d'Uzès en 1936. Sous l'impulsion du Baron Le Roy - homme audacieux et visionnaire - cette notoriété s'accentuera et prendra forme en 1937 par la consécration de l'AOC - Appellation d'Origine Contrôlée - Côtes du Rhône.
    En 2004, l'aire d'appellation Côtes du Rhône s'étend à 10 nouvelles communes propices à élaborer des vins d'AOC Côtes du Rhône (neuf dans le Gard et une dans le Vaucluse).

    Voir le cahier des charges de l'appellation (INAO)

    1937
    Création de l'AOC Côtes du Rhône régional
  3. Geographie

    Les vignobles de l’appellation s’étendent de Vienne à Avignon. L'appellation Côtes du Rhône comporte 171 communes sur six départements (Ardèche, Drôme, Gard, Loire, Rhône et Vaucluse), d'une superficie d'environ 44 000 hectares.

    Climat

    Méditerranéen. Bercé par le mistral qui l’assainit, le vignoble bénéficie surtout d’un exceptionnel climat à quatre temps : deux saisons sèches, (une brève en hiver et une très longue en été) ; deux saisons pluvieuses, une en automne (avec des pluies très abondantes) et une au printemps. Les étés sont chauds et secs, liés à la remontée des anticyclones subtropicaux, entrecoupés d’épisodes orageux parfois violents. Les hivers sont doux. Les précipitations sont peu fréquentes et la neige rare.

  4. Sols

    L’appellation régionale regroupe cinq principaux types de sols.
    Les sols à galets aux terres argileuses, les sols caillouteux et les sols d'épandages caillouteux (sur les pentes des reliefs) offrent à la vigne une alimentation en eau régulière et la restitution, durant la nuit, de la chaleur emmagasinée le jour par les cailloux. Ils sont particulièrement propices à l'élaboration de vins de garde.
    Les sols lœssiques et les sols sablonneux offrent une alimentation hydrique plus contrastée. Ils conviennent mieux à l'élaboration des vins blancs et rosés ainsi qu'aux vins rouges plus légers.

  5. Les chiffres des Côtes du Rhône régional

    Superficie de
    production

    31 926 hectares

    Production totale

    1 205 746 hl

    Couleurs

    • 89% Rouge
    • 4% Blanc
    • 7% Rosé

    Commercialisation

    1 609 909 hectolitres

    Exportation*

    27% export international

    Rendement
    moyen annuel

    38 hl/ha

    *Chiffres de l'exportation selon la dernière étude de flux

    Source : déclaration de récolte 2013