Beaumes de Venise

Un terroir insolite, riche et précieux.

Vignes et oliviers s’y côtoient sur une terre préservée par des vignerons qui allient une agriculture raisonnée à l’amour d’un terroir insolite, riche et précieux.

  1. Enfant des Dentelles de Montmirail, Beaumes-de-Venise dévoile un terroir à la signature forte. Contraste de miel et de rugosité, de paix et de force, lieu de paradis encore préservé.
    Christophe Tassan

    Sommelier Ambassadeur du Rhône

    Il emprunte ses paysages à la Toscane, ce vignoble fertile qui donne naissance aux vins des Beaumes-de-Venise… Vignes et oliviers s’y côtoient sur une terre préservée par des vignerons qui allient une agriculture raisonnée à l’amour d’un terroir insolite, riche et précieux.
    Le nom "de Venise", s’il est riche d’évocations romantiques, ne doit pourtant rien à la ville… C'est une déformation de "de Venisse", c'est-à-dire "du Comtat Venaissin ou "Comtat Avignonnais". Situé au pied des Dentelles de Montmirail, qui forment des dalles rocheuses du jurassique, le terroir est constitué de trois types de sols … et notamment d’une résurgence de roches, «le trias », ce sol exceptionnel qui permet la culture d’un vin spécifique. Classé au rang de cru en 2005, l’AOC produit des vins rouges aux couleurs soutenues, de rouge cerise à pourpre… et le célèbre vin doux naturel, le Muscat (voir la fiche Muscat Beaumes-de-Venise).

    Cépages et saveurs




    Les vins de l’AOC tirent leur caractère d’un assemblage de cépages, dont les deux principaux sont le Grenache ; qui constitue au minimum 50% de l’encépagement et la syrah ; qui représentent 25 à 50% de l’encépagement.
    Le Grenache noir, riche en composés phénoliques apporte des notes de fruits rouges, de réglisse et d’épices. La Syrah confère de la couleur, un potentiel aromatique et sa tenue dans le temps. Le Mourvèdre vient compléter les deux premiers cépages en apportant des arômes plus complexes de fruits noirs, cuir et sous-bois. Enfin les cépages secondaires tels que les Cinsault, Carignan, Counoise, ainsi que les cépages blancs, autorisés à hauteur de 10% maximum de l’appellation vont permettre d’apporter une touche originale qui pourra apparaître comme la signature du producteur.

  2. Histoire

    Les premiers Muscats furent plantés à Beaumes vers 600 avant J.C. par les colons grecs. Dès 1309, le Pape Clément V et la Chambre apostolique possèdent une muscadière. Si les guerres de religions du Moyen-Age réduisent fortement le vignoble, les grands du royaume dégustent régulièrement le Muscat. En 1957, Beaumes de Venise intègre l’aire de production des Côtes du Rhône. En 1978, les vignerons de Beaumes-de-Venise accèdent à la catégorie supérieure et peuvent produire du Côtes du Rhône Villages Beaumes-de-Venise. Le 9 juin 2005, les rouges de Beaumes-de-Venise accèdent au rang des crus des Côtes du Rhône.

    Voir le cahier des charges de l'appellation (INAO)

    2005
    Création de l'AOC Beaumes de Venise
  3. Geographie

    L’appellation est située sur les communes de Beaumes-de-Venise, Lafare, La Roque-Alric et Suzette, dans le Vaucluse.

    Climat

    Climat d'influence méditerranéen, chaud, car protégé du mistral par le relief (massif des Dentelles de Montmirail).

  4. Sols

    Les vins de Beaumes de Venise sont issus de trois terroirs majeurs qui vont donner à ce cru toute sa personnalité.

    Les terres du Trias
    Le Trias est le nom donné à la période la plus ancienne de l’ère secondaire Normalement la couche géologique correspondante est enfouie à 1500 mètres de profondeur dans la région. L’émergence des Dentelles de Montmirail a permis de remonter ces dépôts en surface autour de la ville de Suzette par un phénomène de compression nommée « Diapir de Suzette » unique en Vallée du Rhône.
    Les sols cultivables sont naturellement dérivés des passages les plus tendres. Ce sont des sols peu profonds, composés de terre fine couleur ocre. Cette couleur révèle la présence de fer. Cette terre se durcit lors des périodes de sécheresse, mais conserve cette porosité via des fissures, suffisante pour les chevelus et radicelles. D’une fertilité très faible, ces sols permettent aux ceps implantés de ne subir aucun stress ni par la sécheresse, ni par l’humidité.

    Terres blanches du Crétacée
    Sur la commune de la Roque Alric, le sol est argilo-calcaire marneux. La roche mère est de couleur grisâtre pouvant s'orienter au rouge en présence de fer.
    Il résulte d'une juxtaposition de marnes à couverture caillouteuse et de sols sur banc calcaire peu profond. Pour s'y développer, les racines de vigne tapissent les blocs de calcaire d'où elles extraient les sels minéraux nécessaires à leur croissance. Ce terroir, cultivé essentiellement en terrasses, reçoit un maximum d'ensoleillement, ce qui convient parfaitement aux deux cépages principaux, le Grenache et la Syrah.

    Terres grises du jurassique
    Situé au nord du village de la Lafare et adossé au versant sud-est du massif des Dentelles de Montmirail, ce terroir est principalement constitué de marnes noires oxfordiennes. Elles sont composées de limon, d'argile et de sable.
    Facilement pénétrées par les racines, elles s'altèrent rapidement pour se transformer en vrai sol. Les coteaux sont protégés du mistral par les Dentelles de Montmirail. Leur orientation Est, Sud-Est leur permet d’avoir un ensoleillement optimal et leur assure une maturation homogène.

  5. Les chiffres de Beaumes de Venise

    Superficie de
    production

    629 hectares

    Production totale
    en 2013

    17 290 hl

    Couleurs

    • 100% Rouge

    Commercialisation

    21 238 hectolitres

    Exportation*

    26% export international

    Rendement
    moyen annuel

    27 hl/ha

    *Chiffres de l'exportation selon la dernière étude de flux

    Source : déclaration de récolte 2013